Je conte, je chante, j’écris, à la fois pour calmer et pour maintenir ce feu intérieur qui m’habite. Je conte, je chante, j’écris, parce que j’ai soif de sens, de poésie et de beauté. Je conte, je chante, j’écris, parce que j’ai envie d’aller vers l’autre avec toute mon âme. Je conte, je chante, j’écris, pour participer au mystère du monde.  

Je crée parce que c’est le seul moyen que j’ai trouvé de crier à la fois ma révolte, ma colère, et mon amour pour la vie et l’humain… puis d’être écoutée.

 

(photo: Richard Bernardin)

Publicités