Je crée parce que j’ai soif de sens. Je crée pour apprivoiser l’ombre, pour mettre un baume sur la solitude. Je raconte la voix des ancêtres pour offrir une nourriture symbolique qui vient des premiers temps. Je crée pour construire des liens, des ponts entre les humains. Je crée pour effacer des murs, des frontières, des catégories, des castes. Je fouille l’interdit et la terreur, je cherche les démons, pour réveiller le feu en moi et dans l’autre. Je crée parce que la création est l’essence même de la vie. Je crée pour retrouver la pureté du jeu de l’enfant, en toute liberté. Je conte, je chante, j’écris, parce que j’ai envie d’aller vers l’autre avec toute mon âme. Je conte, je chante, j’écris, parce que c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour crier à la fois ma révolte, ma colère, et mon amour pour la vie… puis d’être écoutée. Je crée, pour participer au mystère du monde.  

 

(photo: Richard Bernardin)

Publicités